OIE - Go to the homepage

AMR Watch Logo

Subscribe here to the OIE bi-monthly newsletter on antimicrobial resistance!

 

Rabies Watch Logo

Subscribe here to the OIE bi-monthly newsletter on rabies!

 

PPR Watch Logo

Subscribe here to the OIE monthly newsletter on PPR!

 

ASF Watch Logo

Suscribe here to the OIE monthly newsletter on ASF!

 

FMD Watch Logo

Suscribe here to the OIE monthly newsletter on FMD!

 

 

OIE OAI-PMH repository

 

 

Recherche simple


N.B. Utilisez les guillements pour les mots composés. Ex : "Une Seule Santé", "Peste porcine africaine"

Autres recherches  : 

> Recherche avancée dans la revue Scientifique et Technique

> Recherche avancée dans tous les documents

 


Fichier(s) lié(s)
23-kocan-577-586.pdf23-kocan-577-586 (120 Ko)
Base Documentaire : Article
Titre d'origine The genus Anaplasma: new challenges after reclassification
Titre Les bactéries du genre Anaplasma : nouveaux défis suite à la reclassification
Auteurs KOCAN K.M.;DE LA FUENTE J.;CABEZAS-CRUZ A.
Périodique REV. SCI. TECH. OFF. INT. EPIZ.
Volume 34
Num. périodique 2
Institution OIE
Date de parution 08/2015
Nbre/N° de page pp. 577-586
Note-ill. 50 ref.
ISBN/ISSN 0253-1933
Resume_FR Le genre Anaplasma est l’un des quatre genres distincts de la famille des Anaplasmataceae, bactéries pathogènes intracellulaires obligatoires vectorisées par des tiques et présentes exclusivement dans les vacuoles parasitophores du cytoplasme des cellules hôtes. Suite à la reclassification de l’ordre des Rickettsiales en 2001, le genre Anaplasma, qui ne contenait précédemment que des pathogènes ayant une spécificité d’hôte pour les ruminants (A. marginale, A. centrale et A. ovis) a été reconsidéré et intègre désormais A. phagocytophilum, taxon regroupant trois microorganismes précédemment classés dans le genre Ehrlichia (E. equi, E. phagocytophila et l’agent de l’ehrlichiose granulocytaire humaine). Le genre Anaplasma contient également A. bovis (anciennement E. bovis), A. platys (anciennement E. platys) et Aegyptianella pullorum. En dépit de leur parenté génomique, les microorganismes ainsi regroupés se distinguent par de nombreux aspects de leur biologie, en particulier leur spécificité d’hôte, le tropisme des cellules hôtes, les protéines majeures de surface et la transmission par des tiques vectrices. Les auteurs examinent tout particulièrement les deux principaux agents pathogènes de ce genre, à savoir A. marginale, l’agent de l’anaplasmose bovine, et A. phagocytophilum, l’agent étiologique de fièvres transmises par les tiques chez les ovins et de l’anaplasmose granulocytaire humaine, une maladie humaine émergente transmise par les tiques. La diversité des souches de ces deux agents est bien plus importante qu’on ne l’avait estimé précédemment. Les protéines majeures de surface jouent un rôle précieux lors des études phylogénétiques et de l’identification des souches, mais il a été constaté qu’une conservation trop longue altérait la spécificité des tests sérologiques. La comparaison entre ces deux agents pathogènes majeurs souligne les défis et les éclairages nouveaux induits par la reclassification et par l’analyse moléculaire ainsi que leurs répercussions, dans chaque cas, sur la conception et la mise en oeuvre dans le temps de stratégies de diagnostic et de contrôle appropriées.
Contenu dans New developments in major vector-borne diseases. Part 2: Important diseases for veterinarians
Langue ANGLAIS
Langue résumé FRANCAIS ; ANGLAIS ; ESPAGNOL
Provenance Document OIE
Copyright © OIE (World Organisation for Animal Health), 2015
Acces Tout public
Localisation Document électronique - EN LIGNE ; Document physique - BIBLIOTHEQUE OIE ; Document en vente - ONLINE BOOKSHOP
PMID 26601458
Lien Librairie en ligne http://web.oie.int/boutique/index.php?page=ficprod&id_produit=1408&fichrech=1&lang=en
DOI http://dx.doi.org/10.20506/rst.34.2.2381
Fichier(s) lié(s) 23-kocan-577-586


                         

Copyright © OIE 2017. All rights reserved

Contact