OIE - Go to the homepage

Portail Documentaire de l'OIE

N.B. Utilisez les guillements pour les mots composés. Ex : "Une Seule Santé", "Peste porcine africaine"

 Recherche par pays/maladie/thème

 Recherche avancée dans la Revue Scientifique et Technique

 Recherche avancée dans tous les documents

 

Nous travaillons actuellement à la refonte du Portail, n’hésitez pas à nous envoyer vos retours et suggestions à documentation@oie.int

Base Documentaire : Article
Titre d'origine
Companion animals and human health: benefits, challenges, and the road ahead for human–animal interaction
Titre
Les animaux de compagnie et la santé humaine : effets bénéfiques, difficultés et perspectives d’avenir de l’interaction humains–animaux
Volume
37
Num. périodique
1
Collection
Revue Scientifique et Technique
Date de parution
04/2018
Nbre/N° de page
pp. 71-82
Note-ill.
104 ref.
ISBN/ISSN
978-92-95108-54-7
Resume_FR
L’existence d’un lien entre la santé, d’une part, et l’interaction humains–animaux d’autre part, est amplement démontrée. Les études en la matière se répartissent en trois catégories principales : comparaisons entre la situation de propriétaires d’animaux de compagnie et celle d’individus ne possédant pas d’animal de compagnie ; études sur des contacts brefs et ponctuels avec des animaux ; études analysant les interventions thérapeutiques recourant à des animaux. Parmi les bénéfices pour la santé mis en évidence dans ces études figurent l’atténuation des états dépressifs et du sentiment de solitude, une meilleure interaction sociale, un renforcement des compétences sociales et une diminution des états d’anxiété et d’agitation.
Les animaux de compagnie encouragent à avoir une activité physique, ce qui est un facteur bénéfique pour la santé. Les contacts humains–animaux étudiés sont le contact visuel, le contact physique et la contemplation d’images d’animaux. Les espèces suivantes sont utilisées à des fins thérapeutiques : chiens, chats, chevaux, lapins, chèvres, hamsters et grillons.
En dépit de ces avantages, les interactions humains–animaux peuvent aussi provoquer certains problèmes tels qu’allergies, asthme, maladies zoonotiques, blessures dues à des morsures et griffures et chutes. Il y a aussi le chagrin et les émotions négatives qui peuvent s’emparer d’une personne en cas de blessures ou de mort de son animal de compagnie. La possession d’un animal de compagnie entraîne des coûts. L’incohérence des réglementations sur la présence d’animaux dans les logements et sur l’accès des animaux aidants dans les espaces publics rend parfois difficile la vie avec des animaux de compagnie ou le recours aux animaux aidants. Il convient de poursuivre les recherches afin de pouvoir évaluer l’efficacité de certaines catégories d’interactions humains–animaux suivant le type d’animal utilisé. Cela permettra de connaître les résultats spécifiques que l’on peut attendre chez un individu présentant des caractéristiques particulières et contribuera à promouvoir l’utilisation future d’interactions humains–animaux pour améliorer la santé et le bien-être humain et animal.
Langue
ANGLAIS
Provenance
Document OIE
Copyright
© OIE (World Organisation for Animal Health), 2018
Acces
Tout public
Localisation
Document électronique - EN LIGNE;Document physique - BIBLIOTHEQUE OIE
Cote Bibliothèque OIE
RST
EN
06-friedmann-71-82
                         

Copyright © OIE 2017. All rights reserved

Contact